Parution de Je suis l’étranger de Magdeleine Paz.

A travers les reportages de cet ouvrage, suivis de documents sur l’affaire Victor Serge, Magdeleine Paz donne une voix aux opprimés des années 1930.
Figure essentielle et oblitérée de l’histoire intellectuelle de l’entre-deux-guerres, elle lutte contre le racisme, le colonialisme et le stalinisme. Et pour le droit des étrangers. Journaliste de combat, elle a été « une lueur qui a percé le brouillard d’une époque ».