Le Répit, de Michel Mohrt

  • 1 couv Repit

Le Répit, de Michel Mohrt

Caractéristiques

Préfacé par Jérôme Leroy
Points forts
  • Michel Mohrt, de l’Académie française
  • Premier roman de Michel Mohrt
  • Première réédition depuis 1945
Date de parution 10/01/17
Dimensions 12 x 20,5 cm
Nombre de pages 218 pages
ISBN 979-10-94295-06-9

18,00 

« Le Répit » pour Lucien Cogan – lieutenant d’une section d’éclaireurs à ski de chasseurs alpins postée du côté de Saint-Martin-Vésubie près de la frontière italienne – correspond à la Drôle de guerre. De septembre 1939 à juin 1940, il essaie de concilier ses aspirations de jeune homme aux réalités de la vie militaire. Celle-ci n’est pas sans charme lors des permissions dans une Nice idyllique où le prestige de l’uniforme joue à plein auprès des jeunes et jolies femmes. Il faut au moins ça pour oublier l’isolement du cantonnement et la routine des exercices.
A la recherche d’un art de vivre, comme tout bon stendhalien qui se respecte, il confie ses impressions au Cahier jaune. Un journal où il consigne ses envies d’écrire, les interrogations sur sa capacité à commander, où il doute de son courage : « J’ai peur d’avoir peur ».
La suspension dans un temps immobile au milieu des montagnes, cette fausse tranquillité le troublent. Que va t-il devenir ? Lucien est égaré dans une époque où les événements ne sont pas encore l’Histoire. En arrière-plan, la vieille France a-t-elle encore les moyens de vaincre ?
Le répit va durer neuf mois avant le déclenchement des hostilités ; une parenthèse à l’allure de villégiature au grand air dont il ne se remettra jamais. Désinvolte dans sa chasse au bonheur, Lucien se pose la seule question qui vaille : comment se comporter bravement au feu et devenir un héros ? Il y va de son honneur d’homme.
Ce premier roman de Michel Mohrt, jamais réédité, préfigure déjà l’oeuvre à venir par les thèmes abordés. Sous l’uniforme du chasseur alpin pointe déjà le chevalier des causes perdues.

Lire un extrait...