L’Affaire Berthet, de Jean Prévost

  • Fiche-AFFAIRE-BERTHET-A-2

L’Affaire Berthet, de Jean Prévost

Caractéristiques

Préfacé par Philippe Berthier
Points forts
  • Roman paru en feuilleton
  • Textes intégraux et inédits
  • Compte rendu du procès d’Antoine Berthet
  • Pièces du dossier judiciaire
Date de parution 06/03/14
Dimensions 12 x 20,5 cm
Nombre de pages 192 pages
ISBN 978-2-9539602-4-2

18,00 

L’Affaire Berthet connaît la postérité grâce à Stendhal qui s’en serait inspiré pour écrire Le Rouge et le Noir, paru en 1830. Jean Prévost s’en empare à son tour pour rédiger un feuilleton qui paraît dans le quotidien Paris-Soir pendant la guerre en 1942.

Ce fait divers survenu en 1827 implique Antoine Berthet, un fils d’artisan à la santé fragile, ex-séminariste, qui devient le précepteur des enfants des Michoud de la Tour à Brangues, puis l’amant de la mère. Chassé, il trouve une place dans une famille noble qu’il doit quitter après avoir séduit la fille. Intelligent et ambitieux, il enrage de n’être qu’un “ petit magister à 200 francs de gage ”. Amer, jaloux, il se venge en tirant un coup de pistolet lors d’une messe sur madame Michoud de la Tour, qui survit à sa blessure. Condamné à mort à l’issue d’un procès mémorable, il est exécuté à l’âge de 25 ans. Deux ans plus tard, une amie offre un in-octavo à madame Michoud : “ On dit qu’il s’agit de ton histoire avec le petit Berthet… ” Le roman s’appelait Le Rouge et le Noir.

Il n’est pas nécessaire de connaître Le Rouge et le Noir pour entrer avec plaisir dans L’Affaire Berthet. Jean Prévost se l’approprie en stendhalien, n’hésite pas à réécrire à sa manière, et comble les vides. C’est osé. Il sait aussi mêler en un récit haletant l’événement qui a frappé l’opinion de l’époque, qui a séduit l’auteur d’un chef-d’œuvre de la littérature, et ouvrir des portes d’histoire littéraire. Il met de l’action dans une histoire racontée simplement qui se lit d’une traite. L’auteur prend aussi le parti de brouiller les pistes en y apposant sa griffe. Une question demeure : Antonin Berthet se cache-t-il derrière Julien Sorel ? Et elle n’est pas réservée qu’aux seuls “ happy few ”…

Pour en juger, le lecteur découvrira dans cette édition, en plus du roman de Prévost, le compte rendu intégral du procès paru dans La Gazette des Tribunaux en 1827 et les pièces du dossier judiciaire.

Lire un extrait...