L’Hôtel des amours faciles de Joël Séria

  • Couv H™tel amours (Page 1)

L’Hôtel des amours faciles de Joël Séria

Caractéristiques

Préfacé par Gérard Lenne
Points forts
  • Ecrit par le réalisateur des «Galettes de Pont-Aven».
  • Immersion dans les années 50 et 60.
  • Roman d’apprentissage.
  • Volonté du héros de s’en sortir.
  • Description des milieux artistiques.
  • Verdeur de la langue.
  • Paillardise des situations.
  • L’époque révolue des Trente Glorieuses.
  • Rencontre Michel Simon et Jean Seberg…
  • Suite de «Sombres Fantômes».
  • Cinquième ouvrage de Joël Séria.
Date de parution 10/10/19
Dimensions 120 x 205 mm x 9 mm
Nombre de pages 150 pages
ISBN 979-10-94295-24-3

16,00 

Voici un livre qui va contre le désenchantement de l’époque. Où il est montré que manger de la vache enragée pour gagner sa croûte n’est pas obligatoirement triste, surtout quand la chair (féminine) s’en mêle. Que le Paris des années 50 et 60 restait encore une fête pour qui possédait une once d’émerveillement mâtinée de débrouillardise. Quand bien même la galère menaçait chaque jour. On ne s’appelle pas Lentier pour rien.

Récit d’apprentissage, chronique où le sexe se fait gourmandise, exploits d’un jeune Dom Juan sûr de lui, le héros ne doute pas : il sera écrivain ou rien. En attendant, il faut enchaîner les petits boulots. Autant d’expériences vécues que cocasses, profitables à celui qui espère malgré tout : « prendre conscience de n’être rien, qu’un pauvre petit mec de la province qu’aurait certainement un bon bout de chemin à faire avant de sortir du lot ».

Cette épopée d’un titi parisien dans la dèche, d’un Poulbot délicat ne perdant jamais l’essence des sens, le montre fidèle à lui-même, croqué par une écriture personnelle, reconnaissable par sa gouaille et sa verve qui ont fait sa renommée. Il compare les seins à des «boules de Noël», voire à des « lolos Bourguiba» ou évoque un «sex-appeal de Bécassine»…

Cet homme touchant qui se penche sur son passé ne se renie pas, pour le plus grand bonheur du lecteur. Il préfigure tout simplement le Joël Séria à venir : talentueux et irrévérencieux dans l’oeuvre duquel la truculence n’est pas un gros mot.

Lire un extrait...