Le Miroir des vanités de Stendhal

  • Couv Stendal miroir

Le Miroir des vanités de Stendhal

Caractéristiques

Préfacé par Patrick le Bihan, Philippe Berthier, Olivier Tomasini
Points forts
  • Texte quasi-inédit de Stendhal, seulement paru en Pléiade.
  • Compilation de dilettante.
  • Ecrits égotistes.
  • Illustrations originales, aquarelles et encres de Joseph-Antoine d’Ornano, inspirées par le texte.
  • Tirage numéroté à la main de 300 exemplaires.
  • Pour happy few
Date de parution 11/10/18
Dimensions 120 x 205 mm
Nombre de pages 120 pages
ISBN 979-10-94295-17-5

25,00 

Dans Le Miroir des vanités dont le sous-titre indique bien «Vanités en leur tombeau par l’auteur M. de Beyle», dit Stendhal, ce sarcastique au sourire sardonique décrit par certains de ses contemporains, a fréquenté à plusieurs reprises le noir soleil de la mélancolie.
Hanté d’idées suicidaires, il rédige à la hâte, en griffonnant, des testaments, autant de bouteilles jetées à la postérité. Il en écrira 37.
Voilà pour les testaments.

Lui qui ne pensait être lu qu’en 1880, ne pouvait pas ne pas se soucier de ces lecteurs bénévoles encore à venir.
Comment ne pas prendre les devants en écrivant sa propre biographie, évitant ainsi des bévues à ses futurs commentateurs.
Voilà pour les biographies.

Ces moments forts dans toute vie d’homme, nous avons souhaité
les rassembler en un même recueil et les offrir à la méditation (la contemplation ?) des happy few qu’il appelait de ses vœux

A ce recueil, il fallait un accompagnement de même tonalité : les aquarelles et encres de Joseph-Antoine d’Ornano, oeuvres originales inspirées par ces textes rassemblés.

A ce recueil enfin, il fallait quelques gloses d’un thuriféraire en odeur de beylisme : Philippe Berthier, et puis un gardien du temple, Olivier Tomasini, responsable du Musée et du fonds Stendhal à Grenoble.

Puissent-ils nous encourager à approfondir notre réflexion sur ces débris épars de pur égotisme.

Pur égotisme face à la mort.

« De je mis avec moi tu fais la récidive… »

Livre tiré à 300 exemplaires numérotés à la main.

Illustrations originales de Joseph-Antoine d’Ornano.

Lire un extrait...