Vercors haut-lieu de France, de Pierre Tanant

  • Fiche-VERCORS-Haut-lieu-de-F-1

Vercors haut-lieu de France, de Pierre Tanant

Caractéristiques

Préfacé par Gilles Vergnon
Points forts
  • Première parution en 1947 racontant l’épopée du Vercors
  • Préfacé par Gilles Vergnon, historien, spécialiste du Vercors
  • Ouvrage couronné par l’Académie française
Date de parution 22/05/14
Dimensions 12 x 20,5 cm
Nombre de pages 272 pages
ISBN 978-2-9539602-6-6

20,00 

Publié pour la première fois en 1947, Vercors Haut-lieu de France est considéré comme un “ classique ” de la Résistance. Vendu à plus de 75 000 exemplaires, couronné par l’Académie française et devenu introuvable depuis sa dernière édition en 1983, cet ouvrage reparaît à l’occasion du 70e anniversaire des combats du Vercors.

Dès le lendemain du drame, on s’est posé des questions – toujours à l’ordre du jour – sur l’opportunité et l’efficacité du Vercors. Avec les souvenirs de Pierre Tanant, qui a vécu en tant que chef d’état-major du Vercors, sous les ordres du lieutenant-colonel François Huet, le drame aux moments décisifs, le lecteur se trouve plongé au cœur de l’action militaire. Il est avec lui avant la bataille, pendant les combats de Saint-Nizier les 13 et 15 juin, attendant les parachutages, subissant l’attaque du 21 juillet puis l’encerclement par les troupes allemandes, vivant le martyre des combattants et de la population civile à Vassieux-en-Vercors, à la grotte de la Luire… avant de vivre la Libération tant attendue.

De son poste d’observation, Pierre Tanant apporte simplement son témoignage le plus impartial et le plus exact possible. A son corps défendant, il fait pourtant œuvre d’historien.

En écrivant ce livre, il veut que l’on garde le souvenir du courage du maquis et des morts du Vercors auxquels il est dédié, luttant par avance contre l’oubli, simplement en “ éclairant l’opinion sur des faits dont elle sait l’existence sans en connaître les détails ”.

Servi par une plume alerte, l’auteur nous emmène dans une épopée. Amateur du genre, le général de Gaulle possédait ce livre dans sa bibliothèque de Colombey et avait écrit à son propos à l’auteur : “ C’est objectif – ce qui n’empêche pas les sentiments – et bien écrit. ”

Lire un extrait...