Quand vous voudrez de mes nouvelles…, de Jacques Decour

  • Decour 75 1 Couv 200

Quand vous voudrez de mes nouvelles…, de Jacques Decour

Caractéristiques

Préfacé par Brigitte Decourdemanche
Points forts
  • Préface de Brigitte Decourdemanche, fille de Jacques Decour
  • Ouvrage retraçant par les textes de J. Decour les 32 ans années de sa vie
  • Nombreux documents d’époque jamais publiés, en provenance des archives familiales
  • Réunion de témoignages et d’hommages dispersés (J. Paulhan, Vercors…)
  • Parution à l’occasion du 75e anniversaire de la mort de Jacques Decour
Date de parution 24/05/17
Dimensions 20 x 21
Nombre de pages 72 pages
ISBN 979-10-94295-12-0

15,00 

Quand vous voudrez de mes nouvelles est le titre d’un poème inédit de Decour qui résume le propos de l’ouvrage. Prémonitoire, il écrivait : «Quand vous voudrez de mes nouvelles / N’en demandez à personne, ils ne diront rien. »
30 mai 1942 : Jacques Decour tombe sous les balles nazies au Mont-Valérien.
Soixante-quinze ans après, le fondateur de la résistance intellectuelle méritait bien un ouvrage en sa mémoire.
Illustré de photos rares provenant de sa famille et de documents jamais publiés, ce recueil présente la particularité d’accompagner Jacques Decour de sa naissance à sa mort. Il fait défiler trente-deux années d’une existence vécue à toute allure.
Plus jeune agrégé d’allemand de France, publié chez Gallimard à vingt ans, rédacteur en chef de la revue Commune après Paul Nizan et Louis Aragon, il s’engage dans la Résistance dès l’automne 1940. Il devient la cheville ouvrière de trois titres de presse clandestine : La Pensée libre, L’Université libre et Les Lettres françaises .
Ce germaniste, humaniste, portait très haut la culture, «qui n’est pas un patrimoine, c’est une richesse à créer en chacun de nous. Elle est moins un héritage que tout autre bien, car l’esprit ne peut rien recevoir qu’il n’ait transformé, refondu, déformé.»
Jean Paulhan disait de lui : « Ses dons étaient si divers et si grands que ses amis se demandaient s’il pourrait jamais tenir tout seul ce qu’il promettait. »

Ouvrage publié à l’occasion du 75e anniversaire de la mort de Jacques Decour.

Lire un extrait...